0

Dieu disait à Moïse : Je suis celui qui est ; le capitaliste dit aujourd'hui : Je suis celui qui a.

- Louis Auguste Commerson
 
0

Si j'étais né avant mon père, j'aurais pu être le sien.

- Louis Auguste Commerson
 
0

Quand je mange des glaces, cela me fait réfléchir.

- Louis Auguste Commerson
 
0

J'ai toujours considéré une jeune veuve qui pleure son mari comme un bâton de bois vert qu'on a jeté en travers sur le feu : il pleure par un bout, quand le coeur est près de s'enflammer.

- Louis Auguste Commerson
 
0

A son lit de mort, l'homme songe plutôt à élever son âme que des lapins.

- Louis Auguste Commerson
 
0

J'épouserais plus volontiers une petite femme qu'une grande, par cette raison que de deux maux, il faux choisir le moindre.

- Louis Auguste Commerson
 
0

Soyez heureux, c'est là le vrai bonheur.

- Louis Auguste Commerson
 
0

Aujourd'hui, tout le monde pose. L'homme propose, la femme dispose, l'industrie expose, le commerce dépose, les sciences composent, et les grands hommes reposent.

- Louis Auguste Commerson
 
0

Voici mon opinion sur la poésie : les vers sont de petites prisons cellulaires où la pensée est coffrée.

- Louis Auguste Commerson
 
0

La lune est le pain à cacheter de la nature.

- Louis Auguste Commerson
 
0

La femme est une propriété dont le mari a rarement l'usufruit.

- Louis Auguste Commerson
 
0

La philosophie a cela d'utile qu'elle sert à nous consoler de son inutilité.

- Louis Auguste Commerson
 
0

La supériorité des blancs sur les rouges est incontestable. Je n'en veux que les haricots pour exemple.

- Louis Auguste Commerson
 
0

Les femmes ne savent bien que ce qu'elles n'ont pas appris.

- Louis Auguste Commerson
 
0

Il vaut mieux être perdu de vue que de réputation.

- Louis Auguste Commerson
 
0

Les femmes mariée sont comme les serrures : toutes ont leurs pennes.

- Louis Auguste Commerson
 
0

Il y a cette différence entre un cornichon et un mari que l'un se confit dans son entier et l'autre dans sa moitié.

- Louis Auguste Commerson
 
0

Les vers sont de petites prisons cellulaires où la pensée est coffrée.

- Louis-auguste Commerson