0

Le diable, voyez-vous, c'est l'ami qui ne reste jamais jusqu'au bout.

- Georges Bernanos
 
0

L'homme c'est bien malaisé à définir. Admettons que ça reste un enfant. Gentil et câlin à ses heures, mais plein de vices.

- Georges Bernanos
 
0

Les autres, hélas ! C'est nous.

- Georges Bernanos
 
0

On ne se met aisément qu'à la place de ses égaux.

- Georges Bernanos
 
0

On ne saurait être déçu sans être injuste.

- Georges Bernanos
 
0

L'homme de ce temps a le coeur dur et la tripe sensible.

- Georges Bernanos
 
0

La masse des catholiques que nous voyons à la messe chaque dimanche ne désire, au fond, savoir de la religion que ce qui peut les confirmer dans la bonne opinion qu'ils ont d'eux-mêmes.

- Georges Bernanos
 
0

Ce qu'exige tôt ou tard le plus fort, ce n'est pas qu'on soit à ses côtés mais dessous.

- GEORGES BERNANOS
 
0

Les consciences se soulagent comme des ventres.

- Georges Bernanos
 
0

L'avenir est quelque chose qui se surmonte. On ne suit pas l'avenir, on le fait.

- Georges Bernanos
 
0

A partir d'un certain âge, la gloire s'appelle la revanche.

- Georges Bernanos
 
0

Le désespoir est la charité de l'enfer. Il sait tout, il veut tout, il peut tout.

- Georges Bernanos
 
0

On parle toujours du feu de l'enfer, mais personne ne l'a vu. L'enfer, c'est le froid.

- Georges Bernanos
 
0

On ne plaît qu'aux sots, qu'on rassure.

- Georges Bernanos
 
0

Lorsqu'un homme crie : "Vive la Liberté !" il pense évidemment à la sienne.

- Georges Bernanos
 
0

Que le péché qui nous dévore laisse à la vie peu de substance.

- Georges Bernanos
 
0

Pourquoi répondez-vous toujours à une question par une autre question? - Pourquoi pas.

- Georges Bernanos
 
0

Un monde gagné pour la technique est perdu pour la liberté.

- Georges Bernanos
 
0

Les démocraties ne peuvent pas plus se passer d'être hypocrites que les dictatures d'être cyniques.

- GEORGES BERNANOS
 
0

C'est lorsqu'il y a trop à dire qu'il faut s'efforcer d'être le plus court possible. Le légendaire Cambronne l'avait compris bien avant moi.

- Georges Bernanos
 
Page 3 sur 41234